Activités  d'inspiration Montessori pour enfants 
Pédagogies alternatives - Steiner, Waldorf, Freinet &  cie
Construction maison ossature bois
Parentalité positive 

©2019 by La Vie Jolie Julie ▪ Tous droits réservés ▪ 

En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Rechercher

La motricité libre

Je vous parle ici de la motricité libre, que nous essayons de pratiquer avec Choupette, et que nous favorisons au maximum. Pour commencer, ce qui est bien, c'est que "motricité libre" signifie "laisser faire". En tant qu'adulte, il faut alors apprendre à laisser faire... laisser l'enfant apprendre et découvrir son corps, sa façon de se mouvoir, à son rythme, sans entraver son apprentissage, sans intervenir (ou le moins possible), en le laissant libre de ses mouvements. Notre rôle est alors de l'accompagner, le respecter et l'encourager.


Et en pratique ?


Pour cela, il faut bien évidemment laisser l'enfant évoluer dans un environnement adapté et sécurisant. Il suffit alors de créer un espace dans lequel il puisse évoluer, quelques jouets adaptés à son âge pour attiser sa curiosité, un tapis ferme qui facilite les mouvements. Ainsi, dans un environnement préparé pour le laisser explorer, bébé évolue à son rythme. Ses acquis sont bien solides, il connaît bien son corps.


Les vêtements sont importants. Il faut privilégier des tenues confortables, souples et amples pour ne pas entraver ses mouvements. Le mieux, est de laisser les bébés pieds nus. Ainsi, ils pourront ressentir les différents sols (carrelage, lino, moquette…le chaud, le froid), ils pourront s’agripper en recroquevillant leurs doigts de pieds pour faciliter leurs déplacements. Lorsque le sol devient très froid, ou lorsqu'il n'est pas adapté aux petits pieds nus, des chaussons en cuir souples sont géniaux, ils permettent aux pieds de prendre toute leur largeur, de s’agripper, de se plier.


Pour la question de sur le ventre, idéalement il faudrait attendre que bébé se retourne tout seul pour le laisser sur le ventre. Mais la position ventrale présente beaucoup d’intérêt, et de mon point de vue, j'étais rassurée à l'idée de savoir que Choupette pouvait relever sa tête et la tourner sur le côté, pour sa sécurité. Nous pouvons donc installer bébé dans cette position un peu plus tôt, seulement quelques minutes par jour (au moment du change, par exemple). Avec la motricité libre, bébé va apprendre petit à petit à ramper (avec un style qui lui est propre !), pour aller doucement vers le quatre-pattes. C'est à partir de cette position quatre-pattes que bébé va pouvoir pousser sur ses bras pour s’asseoir de lui-même. La motricité libre permet alors à l'enfant d'aller vers une position et de la quitter, selon son confort, sans se retrouver dans une position imposée par l'adulte. Ainsi, il va gagner en estime de lui-même et en confiance, et tentera alors de plus en plus de nouvelles choses. En grandissant, il va tenter de se lever en s’accrochant aux meubles de la maison, pour voir ce qu’il se passe, attraper des objets. Puis il passera de meubles en meubles, en se lâchant de plus en plus, jusqu’à tenir debout sans support. Et il décidera un jour de faire l’expérience de la marche, tout seul, sans qu’on ait eu besoin d’intervenir ! Dans cette optique, on ne met pas un enfant dans une situation dans laquelle il n'est pas capable d'aller tout seul. Il faut alors éviter l'utilisation de matériel qui contraint bébé dans une posture donnée : le transat, le coussin cale-bébé pour le maintenir assis, le trotteur, etc... Il est préférable également de ne pas garder bébé en position debout (même si nous avons l'impression qu'il veut pousser sur ses jambes), simplement parce qu'il n'a pas la musculature nécessaire pour le faire. Il en est de même pour l'aide à la marche en tenant bébé par les bras. Dans le cas où bébé est vraiment en demande, il est cependant possible de placer un foulard devant lui, le faire passer sous ses aisselles et le soutenir en tenant seulement les extrémités du foulard. De cette façon son mouvement de marche se rapproche le plus possible de ce qu’il ferait tout seul. Il faut, avant tout, se rappeler que si l'enfant ne fait pas quelque chose (ne se met pas assis, ne fait pas de quatre-pattes, ne se met pas debout...) c'est parce que son corps n’est pas encore prêt et qu’il n’a pas encore la musculature nécessaire pour le faire. Ou peut être tout simplement aussi qu'il n'en a pas envie, qu’il n’en ressent pas encore le besoin ou qu’il ne se sent pas prêt.


Mais c'est difficile !


Il est vrai qu'il n'est pas facile de laisser son enfant apprendre par lui-même. L'adulte a tendance à vouloir contrôler les choses, faire en sorte que tout fonctionne comme il faut, et "il faut que ça aille vite, et puis surtout "il faut que ça aille comme tout le monde". Alors il est difficile de ne pas intervenir (sauf en cas de danger ou de grosse difficulté). Il est difficile également de ne pas faire pour son bébé (ne pas approcher l'objet qu'il essaye tant d'attraper). Et surtout : il est difficile de ne pas être pressé !


A retenir...


Rappelons-nous que, à chaque fois que nous donnons à notre bébé l'objet qu'il essaye d'attraper, que nous le mettons assis, que nous le faisons marcher, nous lui envoyons un message : "Sans moi tu n'es pas capable". Laisser à son bébé la possibilité de se construire seul, permet de lui donner confiance en lui à chaque petite victoire qu'il entreprend. C'est l'estime de soi qui se construit. Chaque bébé a en lui toutes les compétences nécessaires pour se développer. C'est parce qu’il y a des objets intéressants autour de lui que bébé va avoir envie de bouger. Il va chercher à découvrir et à manipuler des objets, de lui-même. Il n'a pas besoin d’être stimulé par l’adulte, ni que celui-ci lui apprenne à jouer. L'adulte prépare son environnement, et c'est son environnement qui va lui proposer des petits défis à sa portée. L'important, et la chose à retenir, est qu'il faut simplement faire évoluer l'environnement de notre bébé en fonction de ses capacités et des petits défis qu'il tente de relever.


Evolution de Choupette, en motricité libre, de sa naissance à ses 1 an :


La motricité libre

Je vous laisse sur un extrait du film "Bien dans son corps, bien dans sa tête" sur la motricité libre, qui en dit beaucoup...




- âge de Choupette : 8 mois -

7 vues